L’apparition du handball en France et à Pont de Buis

Le handball en salle est le dernier sport collectif institutionnalisé en France. Rappelons que la pratique du handball se faisait sur les terrains de football avec 11 joueurs jusque dans les années 1950. Le développement tardif de ce sport sous sa forme actuelle  n’a pas empêché sa structuration rapide et forte. Ce sont les professeurs d’Education Physique et Sportive qui ont largement contribué à son essor en le proposant à l’école et en créant un grand nombre de clubs.
Il est très important de rappeler que c’est le sport collectif le plus titré en France au niveau international tant au niveau féminin que masculin. (1995, 2001 et 2003) C’est  le seul sport collectif  à avoir un tel niveau de jeu pour les hommes et les femmes. Sa reconnaissance médiatique n’est malheureusement pas à la hauteur par rapport à d’autres sports. Notre nombre de licenciés dépasse les 200 000 adhérents.
Le Finistère, dans le développement de la pratique est un exemple unique en France. Nous comptons près de 10000 licenciés soit près de 50 % des licenciés de Bretagne. Si tous les départements français avaient une telle dynamique, nous serions plus d’1 million de licenciés en France. Nous sommes le seul département à proposer des championnats avec autant d’équipes.
Le HandBall Club Pont de Buis a largement contribué au développement du handball sur le département !
A Pont de Buis, ce sont également des professeurs d’Education Physique et Sportive qui ont participé à créer le club en 1985. Le club aurait pu être créé avant 1985 si le gymnase Jean Poudoulec avait été construit avant 1984. Des plans ont été élaborés dès 1975 pour la construction d’une salle omnisport mais l’histoire de la ville en décida autrement ce jour d’Août 1975 avec l’explosion de la poudrerie. Une catastrophe qui aurait pu être encore plus gravissime pour la population locale quand on sait que le bruit de la détonation s’est fait entendre jusqu’à Brest. On comprend pourquoi le budget communal alloué à la construction de la nouvelle salle a été orienté dans la reconstruction de la ville.
Pour la petite histoire, tous les élèves qui sont passés par le collège François Collobert se souviennent de pratiquer la gymnastique dans l’actuelle salle de spectacle du collège, lieu mythique des soirées du collège. Les parties de sport collectif se faisant à l’extérieur sur  le plateau jouxtant la salle actuelle. Un premier gymnase existait déjà au lycée professionnel depuis les années 60, mais sa dimension « mini pouce » ne l’a pas rendu très fonctionnel pour le handball (25 m X 12 m).

La naissance et le développement du handball à Pont de Buis

Le HandBall Club Pont de Buis voit donc le jour en ce début d’été 1985 après avoir déposé ses statuts en préfecture. Dès la première saison, le HBCPB aurait même pu faire monter son équipe seniors homme en finissant 2ème. Cette deuxième place marque peut être le début de la dynamique de « Poulidor » du Handball…
Ce sont les seniors femmes qui ont montré l’exemple des montées sous la dynamique d’une équipe cadette (demi-finaliste de la coupe du Finistère). Cette équipe cadette était déjà performante dans les années 1988 et 1989 dès le collège en UNSS avec deux finales départementales. La division de l’excellence départementale fut atteinte par l’équipe senior féminine au début des années 1990. Cette année 2008, c’est le retour au sacre pour cette équipe féminine d’ailleurs.

Après avoir eu jusque là que des équipes cadettes et cadets performantes le club lance une école de Handball en 1997. Le club accueille désormais dès l’âge de 6 ans les handballeurs en herbe. Cela marque un changement et une nouvelle structuration du club. Le club quadruple ainsi ses effectifs sur 4 ans pour dépasser les 130 licenciés en 2000. L’organisation des équipes jeunes avec dans l’encadrement une participation des joueurs et des parents comme dirigeant montre maintenant le fonctionnement à adopter pour la réussite de l’encadrement des équipes jeunes. Remarquons aussi que l’investissement d’encadrants et d’entraîneurs dans les formations fédérales marquerait un plus indéniable dans la structuration  du club. 

L’année 1997 marque aussi la première montée des seniors hommes en honneur départemental. C’est également la deuxième finale de la Coupe du Finistère de l’équipe espoir de l’époque et huitième de finaliste de la Coupe de Bretagne cette même année. Précisons que l’équipe seniors homme avait fini trois fois deuxième auparavant de son championnat district. Tout le monde se souvient du gymnase chauffé à blanc avec près de 300 spectateurs lors du dernier  match de la saison contre Bannalec. Folle victoire de Pont de Buis 23 à 22 après avoir été mené tout le match. L’année suivante le club aurait dû monter également directement s’il ne s’était pas vu infliger des points de pénalité pour faute d’arbitrage. Cela les priva de monter. Cette décision était très sévère de la part du comité départemental car le motif médical d’un des arbitres était justifié. Ce fût un coup dur pour les joueurs qui se sont démenés chaque saison, en soif de montée. Les efforts fait par le club pour se structurer depuis sa création était mal récompensé. Le retour à trois poules d’honneur va pénaliser l’équipe seniors homme car seule la première équipe de chaque poule pouvait monter pouvait monter. Trois secondes places vont s’enchaîner en 1999, 2000 et 2001.
Vous avez dits maudits ? En 2007 c’est enfin la montée tant attendue pour l’équipe seniors homme !

Les équipes jeunes depuis 1988 ont plusieurs saisons joué en excellence départementale et terminé à des places remarquables. L’équipe moins de 16 ans garçon montre en cette année 2008, son potentiel en finissant 3ème du championnat d’excellence départemental. 2005 marque les premier matchs en équipe seniors homme et femme pour les jeunes qui ont débuté le handball à l’école de handball en 1997. Le niveau atteint par ces jeunes élève de ce fait le niveau de jeu des équipes seniors et assure ainsi la relève des générations.

Pour l’avenir, le club peut envisager  de tenter l’expérience en régional avec certaines de ses équipes jeunes. Pour son développement, il doit répondre aux exigences imposées par la fédération afin d’obliger le club à se structurer. Le CMCD (ex obligation des clubs) propose des obligations en matière :
- d’arbitrage (adultes arbitres et jeunes arbitres)
- de nombre de diplôme d’entraîneur
- de nombre d’équipes jeunes et de leur niveau de jeu

 Il faudra nécessairement  être à jour, pour ne pas être à nouveau pénalisé comme dans le passé, s’engager dans des formations d’arbitrage et d’entraîneurs. 

De là découleront sans nul doute les montées au niveau régional des équipes seniors ?